L’Ordre des Derviches

go 

De lui, Rûmî apprit l’Amour divin, la joie d’être aimé – joie qui émane de Celui qui est aimé. Il apprit aussi comment le corps lui-même, grâce à une danse tournoyante soutenue par des instruments, est capable de prendre part à l’extase amoureuse et mystique. Les Odes mystiques en sont un splendide témoignage : il y parle de son ascension, ou de sa descente, dans la mer du Divin, dont il est lui-même  » un flocon d’écume « . Alors le cœur s’enfuit de tout côté, loin du monde des couleurs et des parfums, en criant :  » Où donc est la source ?  » et en déchirant ses vêtements par amour. « 
Ce désir de  » retour  » chez Rûmî est né d’une épreuve terrible dans sa vie : l’assassinat de Shams, un derviche-tourneur vagabond, dont la rencontre avait changé sa vie. Shams joua pour lui le rôle d’un maître spirituel, d’une sorte de messager de Dieu, voire d’une personnification de Dieu même. Par la suite, Rûmî fonda l’  » Ordre des Derviches Tourneurs  » – derviches encore connus de nos jours, mais dont on a trop souvent oublié la source mystique de leurs danses.
Rûmî est un poète magnifique, auteur d’une somme poétique considérable (en persan).  » Dans le cœur passe une image :  » Retourne vers Ta Source « .

Alors le coeur s’enfuit de tout côté, loin du monde des couleurs et des parfums, en criant : « Où donc est la source ? » et en déchirant ses vêtements par amour. Par la suite, Rûmî fonda l’« Ordre des Derviches Tourneurs » – derviches encore connus de nos jours, mais dont on a trop souvent oublié la source mystique de leurs danses. Les Odes mystiques en sont un splendide témoignage : il y parle de son ascension, ou de sa descente, dans la mer du Divin, dont il est lui-même « un flocon d’écume ». De lui, Rûmii apprit l’Amour divin, la joie d’être aimé joie qui émane de Celui qui est aimé. « Dans le coeur passe une image : « Retourne vers Ta Source ». Shams joua pour lui le rôle d’un maître spirituel, d’une sorte de messager de Dieu, voire d’une personnification de Dieu même. »

Ce désir de « retour » chez Rûmî est né d’une épreuve terrible dans sa vie : l’assassinat de Shams, un derviche-tourneur vagabond, dont la rencontre avait changé sa vie. Il apprit aussi comment le corps lui-même, grâce à une danse tournoyante soutenue par des instruments, est capable de prendre part à l’extase amoureuse et mystique.

Rûmî est un poète magnifique, auteur d’une somme poétique considérable (en persan).

Les commentaires sont fermés.

So Sad Poems |
Poemesecarlates |
Partouslestemps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DON JUAN
| La voix de la vie
| Lamanmarie